26 noviembre 2006

MONELLE 2


Monelle se tut et me regarda :
Je suis sortie de la nuit, dit-elle, et je rentrerai dans la nuit. Car, moi aussi, je suis une petite prostituée.
Et Monelle dit encore :
J’ai pitié de toi, j’ai pitié de toi, mon aimé.
Cependant je rentrerai dans la nuit ; car il est nécessaire que tu me perdes, avant de me retrouver. Et si tu me retrouves, je t’échapperai encore.
Car je suis celle qui est seule.
Et Monelle dit encore :
Parce que je suis seule, tu me donneras le nom de Monelle. Mais tu songeras que j’ai tous les autres noms. Et je suis celle-ci et celle-là, et celle qui n’a pas de nom. Et je te conduirai parmi mes sœurs, qui sont moi-même, et semblables à des prostituées sans intelligence ; Et tu les verras tourmentées d’égoïsme et de volupté et de cruauté et d’orgueil et de patience et de pitié, ne s’étant point encore trouvées ;Et tu les verras aller se chercher au loin ; Et tu me trouveras toi-même et je me trouverai moi-même ; et tu me perdras et je me perdrai. Car je suis celle qui est perdue sitôt trouvée.

2 comentarios:

beren dijo...

Este blog se está convirtiendo en un motivo para aprender francés

Laety dijo...

Bonjour, hola! Mais je crois que tu es bilingue, alors, j'écris en français, ça sera plus simple pour moi. J'aime bien ce texte, c'est toi qui l'a écrit? En tout cas, cette prose est porteuse d'espoir, et plus généralement elle révèle la quête de l'homme: se trouver, puis se perdre. Quête infinie semblerait puisque lorsqu'on se trouve un jour, on se perds le lendemain puisqu'on a évolué..
Bref, je philosophe trop, je sais... Viens par chez moi si tu as le temps, tu verras ce que je fais moi. Bonne année et que tes voeux se concrétisent ! A plus tard.. http://artheaz.over-blog.net/